Deuil d’un enfant : Une épreuve longue et difficile à surmonter

3 Juil 2014 par admin, Aucun commentaire »

deuil d'un enfant

Le deuil d’un enfant est une épreuve difficile à vivre pour les parents.

Cette expérience douloureuse est vécue de manière différente par le père et la mère.

Souvent, la perte d’un enfant conduit le couple à divorcer.

Comment surmonter ce type de deuil et comment protéger les relation entre les parents ? Les réponses à ces deux interrogations vous sont  présentées par « Assurance-frais-obseques.fr ».

Deuil d’un enfant : Comment surmonter cette épreuve ?

Comment faire le deuil de son enfant ? Une interrogation qui ne cesse d’hanter les esprits des parents qui vivent la perte d’un fils ou d’une fille.

En effet, ce drame est une épreuve pénible à gérer par toute la famille.

C’est pour cela que « Zen-Obseques.fr » met à votre disposition des conseils à suivre pour vous aider à traverser cette tragédie :

  • Partager votre deuil : il est important d’éviter de se renfermer sur soi. Il est recommandé de partager son chagrin et sa peine avec son entourage ainsi que ses amis. Pleurer et externaliser ses émotions sont une phase indispensable pour surmonter le deuil.
  • Accepter l’aide : le fait d’être soutenu et accompagné tout au long du travail de deuil est nécessaire pour passer cette étape.
  • Se consacrer aux autres enfants, s’ils existent : le décès d’un enfant peut provoquer chez les parents un sentiment d’autocritique quant à leurs capacités d’assumer la responsabilité de la progéniture. S’occuper de ces derniers et montrer l’attachement aident à dominer cette sensation d‘autodénigrement.
  • Consulter un psychologue : le deuil d’un enfant, bébé ou nourrisson né mort est une douleur morale qui s’associe à des crises de fatigue, de maux de tête, etc. Cette épreuve nécessite dans la plupart du temps des séances chez une psychologue pour la surmonter.

Il est également recommandé d’organiser des funérailles dignes de l’amour que vous portez  à votre cher disparu et selon vos croyances religieuses. Ce conseil est valable pour toutes les familles endeuillées, même si les frais freinent souvent les volontés mortuaires des proches.

Toutefois, si vous avez une assurance obsèques, vous pouvez vous garantir le budget nécessaire pour financer la cérémonie funéraire et les dépenses liées.

Deuil d’un enfant : Comment sauver sa relation de couple après un tel drame ?

Le mariage échoue souvent durant le deuil d’un enfant. Cette perte génère des comportements différents chez la mère ainsi que chez le père. En effet, sous le choc, chaque parent verbalise son chagrin à sa façon et oublie généralement de soutenir son conjoint pour se réconforter mutuellement.

En plus de trouver du mal à expliquer la mort aux autres enfants, cette  attitude entraîne dans la majorité des cas une rupture définitive du couple.

  • Témoignage de Nicole S :

« Mon mari et moi, nous avons perdu notre bébé une dizaine de jour après l’accouchement. Notre premier enfant, c’était un coup dur. Depuis, les problèmes n’ont pas cessés avec mon époux. Moi, j’étais dans la chambre à me morfondre et à pleurer tout au long de la journée. Quant à Paul (mon mari), aucune émotion extérieure. Ce comportement m’a beaucoup gêné, on dirait qu’il était insensible. Alors, sur le conseil d’une amie, nous avons consulté un professionnel. Après plusieurs séances de thérapie de couple, tout est rentré dans l’ordre et j’ai compris pourquoi mon époux ne parlait pas beaucoup ; c’est une réaction de défense naturelle par laquelle il se renferme sur lui même pour faire son propre deuil. ».

L’aide apportée aux parents est d’une importance majeure. Certains psychanalystes recommandent fortement l’intervention d’un professionnel pour sauver une relation de couple suite à la perte d’un enfant.

Laisser un commentaire